Design a site like this with WordPress.com
Get started

Les grandes dates de la politique extérieure russe depuis la chute de l’URSS

ACTUALITÉS – CHRONOLOGIE

le 04 janvier 2000 à 00h 00

1991 – 8 décembre : les présidents des trois républiques soviétiques de Russie (Boris Eltsine), d’Ukraine et du Bélarus «constatent» la fin de l’Urss, à Belouvejskaïa Pouchtcha, près de Minsk (Belarus), et décident de créer une Communauté d’États indépendants, la CEI.

– 21 décembre : création à Alma Ata (Kazakhstan) par onze ex-républiques soviétiques (sauf la Géorgie) de la CEI. Les pays baltes refusent d’y adhérer. Adhésion de la Géorgie en 1994.

1992 – 24 juin : le président russe Boris Eltsine et le numéro un géorgien Edouard Chevardnadze signent un accord destiné à mettre un terme à trois ans d’affrontements en Ossétie du Sud (région séparatiste de la Géorgie), qui réclame son rattachement à l’Ossétie du Nord (Russie).

1993 – 3 janvier : la Russie et les États-Unis signent à Moscou l’accord de désarmement nucléaire stratégique Start II, qui prévoit une réduction, en dix ans, des deux tiers des arsenaux nucléaires accumulés pendant la guerre froide.

– 31 août : les derniers soldats de l’ex-Armée rouge quittent la Lituanie, où ils étaient stationnés depuis plus de 50 ans.

1994 13-14 janvier : sommet à Moscou entre les présidents russe et américain, Boris Eltsine et Bill Clinton, destiné à éliminer les derniers vestiges de la guerre froide : Russie et États-Unis décident de ne plus pointer leurs missiles l’un sur l’autre («Déclaration de Moscou»).

– 22 juin : la Russie adhère au partenariat pour la paix de l’Otan.

– 31 août : les derniers soldats russes quittent l’Allemagne, après un demi-siècle de présence. Le même jour, ils se retirent des républiques baltes d’Estonie et de Lettonie.

– 2 septembre : visite à Moscou du président chinois Jiang Zemin, la première visite en Russie d’un chef de l’État chinois depuis celle de Mao Tse-Toung en 1957. – Le 3, les deux pays signent un accord par lequel ils s’engagent à ne pas braquer leurs missiles stratégiques l’un contre l’autre.

1996 – 25 avril : signature à Shanghaï d’un accord de sécurité en Asie, par la Russie, la Chine et les trois anciennes républiques soviétiques d’Asie centrale (Tadjikistan, Kazakhstan, Kirghizistan), lors de la visite en Chine de Boris Eltsine.

1997 – 27 mai : Boris Eltsine signe à Paris, avec l’Otan, l’«Acte fondateur» qui régit les relations entre Moscou et l’alliance militaire longtemps ennemie. Moscou fait un geste d’apaisement inattendu en annonçant le démantèlement des missiles nucléaires pointés sur les pays de l’Alliance.

– 31 mai : signature entre la Russie et l’Ukraine d’un traité d’amitié et de coopération historique, trois jours après la conclusion d’un accord sur le partage de l’ex-flotte soviétique de la mer Noire.

– 5 novembre : la Russie ratifie la convention internationale sur l’interdiction des armes chimiques.

– 10 novembre : le sommet sino-russe de Pékin entre les présidents Boris Eltsine et Jiang Zemin débouche sur la signature du premier accord frontalier entre les deux pays et sur un contrat prévoyant l’installation d’un gazoduc de 3 000 km entre la Sibérie et le nord-est de la Chine.

– 1er décembre : entrée en vigueur de l’Accord de partenariat et de coopération entre l’Union européenne et la Russie, signé en juin 1994.

1998 – 26 mars : un sommet informel, destiné à souligner l’ancrage de la Russie en Europe, réunit Boris Eltsine, son homologue français Jacques Chirac et le chancelier allemand Helmut Kohl dans les environs de Moscou.

– 18-19 avril : visite au Japon de Boris Eltsine, qui annonce, avec le Premier ministre Ryutaro Hashimoto, de prochaines négociations sur un traité de paix entre la Russie et le Japon, qui contiendrait la solution au problème territorial des îles Kouriles.

– 15-17 mai : à Birmingham, la Russie participe pour la première fois comme membre à part entière au sommet des pays industrialisés (le G7 qui devient le G8).

– 1er-2 septembre : très fatigué, répondant difficilement aux questions des journalistes, Boris Eltsine reçoit Bill Clinton pour un dernier sommet russo-américain au Kremlin.

– 6 octobre : la Russie menace d’un «retour à la guerre froide» si l’Otan intervient en Yougoslavie. 1999

– 22 mars : la Russie se dit résolument contre l’usage de la force en Yougoslavie. Moscou ne cessera durant toute la crise yougoslave de s’opposer aux décisions de l’Otan, de soutenir ses alliés serbes et de prôner une solution politique au conflit.

– 18 juin : aboutissement des négociations russo-américaines au sommet d’Helsinki sur une participation russe à la force d’interposition au Kosovo, la Kfor.

– 18-19 novembre : lors du sommet de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe à Istanbul, Boris Eltsine défend fermement l’offensive des troupes de Moscou en Tchétchénie malgré une avalanche de critiques de la part des Occidentaux.

– 8 décembre : la Russie signe un traité d’union avec le Bélarus, un document essentiellement symbolique destiné principalement à l’électorat nostalgique de l’Union soviétique dans les deux pays.

– 9 décembre : Boris Eltsine agite la menace nucléaire face à Bill Clinton lors d’un sommet avec le président chinois Jiang Zemin. Le président russe s’est déplacé à Pékin pour renforcer les relations sino-russes face à «l’hégémonie américaine». Il a prôné la mise en place d’un monde multipolaire.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Create a website or blog at WordPress.com

Up ↑

%d bloggers like this: